La pauvre Françoise Dolto doit se retourner dans sa tombe. A force d’entendre son nom associé à un débat aussi navrant que : «pour ou contre l’autorité» qui se mue en «pour ou contre Dolto», elle perdrait peut-être ce célèbre sens de l’humour qui la rendait si attachante.

http://familles.blogs.liberation.fr/hefez/2008/10/incomparable-do.html